Au secours ! Il est accro à son smartphone...

Mis à jour : 31 déc. 2019



Une étude montre que 91% des 11-17 ans ont un smartphone. Nous le savons, les ados sont hyperconnectés, ils maîtrisent parfaitement les nouvelles technologies, de ce fait, il est très facile pour eux de communiquer, de mettre des photos, de partager, d'écouter de la musique, de se géo localiser...


Chez moi, par exemple, nous sommes très « High Tech ». Nous avons les derniers smartphones, des tablettes, les dernières consoles, mon mari et moi, avons chacun notre ordi portable, bref, tu l'auras compris, nous sommes des « geeks »….


Bien évidemment, je peux vous donner les avantages des écrans, ils sont divertissants, ludiques, intuitifs, multitâches, pratiques... Cependant, il est important que tu saches que son utilisation abusive et sans surveillance ont des effets sur notre organisme et nos apprentissages.


Dans cet article, je fais le choix de ne pas écrire une énième liste avec tous les effets qu'ont les écrans, je préfère t'accompagner sur son utilisation.


Cependant, comme je sais que tu es curieux, je te mets des liens où tu auras toutes les informations que tu souhaites.


https://www.science-et-vie.com/archives/les-effets-des-ecrans-sur-le-cerveau-des-plus-jeunes-39220

https://www.3-6-9-12.org

https://www.3-6-9-12.org/wp-content/uploads/2018/06/flyer-apprivoiser-les-ecrans-2018-2-hr.pdf

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/les-ecrans-en-question-a-l-occasion-de-la-semaine-du-cerveau_132202

https://demarchesadministratives.fr/actualites/les-effets-des-ecrans-sur-le-developpement-du-cerveau-des-enfants

http://www.angers.fr/fileadmin/plugin/tx_dcddownloads/depliant_zero_ecran_01.pdf

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/sante-prevention/dossiers-santeprevention/les-jeunes-enfants-et-les-ecrans-quelle-prevention-mettre-en-place


Maintenant, que toi et moi savons ce qui se passe pour nous et dans la tête de nos chers bambins, il est difficile d'encaisser que nous sommes responsables de cette addiction. Car oui, il s'agit bien d'une addiction !


Chaque jour, tu vois ton ado se déconnecter de la vie réelle pour la vie virtuelle... Et une nouvelle fois, "peur" débarque dans ta tête et te balance les différentes peurs liées à la consommation des écrans : risque d'addiction, décrochage scolaire, harcèlement et plus précisément le cyberharcèlement, l'isolement, l'obésité, sans oublier les pédophiles...


En tant que parents, nous avons un rôle à jouer dans l'éducation numérique de nos enfants/ados.


"Ce n'est pas parce que son smartphone est greffé à sa main, que nous n'avons plus la main"

(Petit décodeur illustré de l'ado en crise)


Et pour reprendre la main, tu vas devoir faire preuve de bienveillance, d'empathie et de fermeté.


Avant tout, il me semble important que toi et ton/ta conjoint.e prennent conscience de votre temps d'écran par jour. En effet, si tu veux responsabiliser le comportement de ton ado face aux écrans, tu dois également être responsable du tien. Parce que oui, si tu lui demandes d'arrêter d'être sur son smartphone, alors que toi-même, tu y es et en même temps sur ton ordinateur pour regarder une série ou un match de foot, cela n'a pas de sens pour lui et tu vas avoir le droit à un "bah, toi aussi tu arrêtes alors" et là, tu vas avoir une réponse de M**** "Oui, mais moi, je suis un.e adulte"... Me regarde pas avec ces yeux-là, tu sais que je sais que tu as déjà eu ce genre de réflexion... Je te rassure, ça m'arrive encore (à mon grand désespoir). C'est qu'elles sont tenaces ces vieilles habitudes...


Concrètement, pour avoir une idée de ce que tu consommes, il existe des applications qui permettent de voir ton temps d'écran par jour... D'ailleurs, je remercie Apple®, car je peux te dire que, quand j'ai vu que j'étais à + de 3h/jour sur mon téléphone... Soit environ 20h/semaine... J'ai fait une syncope...


Une fois la syncope passée, toi et ton/ta conjoint.e allez devoir trouver un consensus et déterminer les moments où la famille n'utilisera pas son smartphone.


Par exemple, les moments sans smartphone sont :


Pendant les repas,

Dans la chambre après 19h ou 20h,

Au restaurant,

Pendant les balades en famille,

Pendant les dîners en famille, etc...


Bien évidemment, si tu as besoin d'une information pour alimenter une conversation, le smartphone pourra être utilisé. N'oublie pas, tu dois être bienveillant.e et ferme ;-) c'est une question d'équilibre.


N'hésite pas à inclure ton ado dans cette démarche, ainsi, il n'aura pas l'impression d'être pris au piège.


Une fois le cadre posé à la maison, ton rôle dans l'éducation numérique continue directement auprès de ton ado et de sa consommation. Je te conseille de l'aider à gérer son temps d'écran grâce au dialogue et à un contrôle parental... Pour moi, il s'agit d'un outil préventif d'accompagnement.


Il était une fois...

Quand ma fille a eu son téléphone (entrée au collège, soit 11 ans), nous avons déterminé des règles. Ainsi, quand elle souhaite télécharger une application, je reçois une alerte sur mon téléphone et en fonction de l'application, de l'âge... Je l'autorise ou pas. Les achats sont non autorisés, les réseaux sociaux sont en mode privé, je la follow, elle me follow (comme ça je surveille ce qu'elle publie), elle n'accepte que des personnes qu'elle connait, Facebook c'est interdit, etc... Puis quand sur l'iPhone®, ils ont mis en place le temps d'écran, j'ai vu qu'elle passait 5h/jour sur son smartphone... Double syncope ... Résultat, nous avons échangé sur les risques d'internet, j'ai limité son temps d'écran sur les réseaux sociaux et j'ai déterminé qu'entre 21h et 7h du matin, elle ne pouvait pas utiliser son portable, sauf pour l'application livre, musique, appel et message en cas d'urgence. Ainsi, je suis plus rassurée et ma fille est protégée.

Tu l'auras compris, mon but ici est, que tu accompagnes ton ado dans son éducation numérique. Aujourd’hui, les menaces sont réelles, et même si nous, adultes sommes préparés et repérons les dangers plus rapidement, les adolescents sont eux plus repérables et vulnérables. C'est pour cela qu'il est important de privilégier le dialogue et le contrôle parental. Bien que le contrôle parental soit comparé à une punition, il est cependant, rassurant et permet un réel accompagnement des ados pour une utilisation et une gestion responsable ainsi qu'une prévention sur les risques d'internet. Et c'est dans ce sens, que je t'invite à lui parler, d'une mesure de protection face aux dangers d'internet plutôt que d'un contrôle parentale ;-)


@bientôt

Sylvia SIUDRYGA

Coach

 LILLE, France

© 2020 par My L.A.B - Expérimenter Autrement. Créé avec Wix.com